Lansana Kouyaté réagit sur les 4 (10) milliards CFA : « La Guinée devient la risée du monde »

Publié le par Barros Diallo

« La Guinée devient la risée du monde non seulement par la pratique de ce type de transfert mais plus grave par les explications tortueuses qu’on voudrait lui donner… »

 

Après Cellou Dalein Dalein, Baidy Aribot et tant d’autres citoyens, c’est le tour l’ancien Premier ministre du gouvernement de consensus guinéen, Lanasana Kouyaté de réagir sur la nébuleuse des 4 milliards CFA saisis par la douane sénégalaise qui appartiendrait au président Alpha Condé.

« Le P.E.DN a pris connaissance de l’interception par la douane sénégalaise de l’équivalent de 4 milliards de francs CFA en euros et US Dollar en provenance de Conakry. Malgré les explications fortes laborieuses des autorités de la Banque Centrale de Guinée, le président du P.E.DN trouve inconcevable en ce 21ème siècle le transport physique à des fins transactionnelles d’un tel montant d’une Banque Centrale à une autre Banque. Ici, il ne s’agit nullement de monnaie imprimée à l’extérieur et destinée à alimenter la masse fiduciaire du pays », estime Lanasana Kouyaté.

Sur la forme, le leader du PE.DN pense que « rien ne peut être reproché à la douane Sénégalaise qui n’a fait que son devoir de veille en interceptant ce qui ne peut être transféré qu’appuyer par des documents en bonne et due forme. Il semblerait que le convoyeur n’a exhibé aucun document ni la Banque Centrale aucun avertissement des autorités sénégalaise. Ces formalités sont, somme toute banale s’il n’y a pas intention de fraude, de dissimulation et de trafic. »

En ce qui concerne les règlements interbancaires, l’un des poids lourds de l’opposition guinéenne affirme que « depuis 1973, face à l’impressionnant volume des papiers soutenant les virements internationaux et les changes de devises entre les banques, une société de droit Belge a été créée qui a pour nom Society For Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT). La SWIFT gère tous les flux financiers entre les banques associées, c’est-à-dire plus de 7800 banques dans 205 pays (dont la Guinée). Ici, poursuit Kouyaté, il s’agit de plus de 11 millions de transactions par jour brassant plusieurs milliers de milliards de dollars américains ainsi que d’autres devises. »

« Pourquoi diantre, la BCRG, connaissant bien et usant tout aussi bien de ce mécanisme quand il s’agit d’opérations régulières, s’en passerait cette fois-ci et peut-être plusieurs fois avant si ces opérations n’étaient imbibées de d’opacité », s’interroge M. Kouyaté.

« Soyons sérieux, la Guinée devient la risée du monde non seulement par la pratique de ce type de transfert mais plus grave par les explications tortueuses qu’on voudrait lui donner », fustige l’ancien Premier ministre du gouvernement de consensus.

Poursuivant, il a conclu : « Le peuple de Guinée ne doit pas être dupe. La prédation est dans sa case et n’y restera ni canari, ni gobelet ni natte ni denrées usuelles ».

 

source: Guineenews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article